Des vacances pas si FADE

« Salut Gaia, J’aurai besoin de tes services pour un petit projet sur DO6. T’inquiètes pas besoin de trimbaler un gros cul, tu te pointes et je te récupère.
On en profitera pour faire la fête, ça fait longtemps !
Saya.
 »
Et voilà, toujours la même avec ses mails laconiques.

D’un autre coté c’est vrai qu’on ne s’est pas vu depuis longtemps, ça serait l’occase, puis franchement faire un tour hors de Syndicate ça ne serait pas du luxe.

Elle empaqueta quelques fringues et sauta dans un inty.

Personne au dedock, sa planque perdue en plein territoire Serpentis était sûre, personne ne se trimballait dans ce coin paumé.

Une dizaine de jumps plus tard elle dockait en highsec.
Le temps de foncer à un comptoir commercial et elle prenait un billet de grande ligne, direction la dernière station avant le null qui menait à Fade.

Elle s’installa tranquillement en terrasse, regardant le ballet ininterrompu de gros porteurs qui quittaient ou dockaient dans la station.
Pas de suicide gankers dans les environs. CONCORD veillait au grain dans le secteur.

Une heure plus tard elle avait prit place dans le bustard réaménagé en ship de transport par la greyhound corp (une compagnie à bas prix).
Le voyage se passa sans encombre. Les vols commerciaux de passagers étaient rarement la cible de pirates, surtout aussi loin du territoire des Blood Raiders.

Elle débarqua et remplit les formulaires d’usage dans le coin.
Evidemment pas de Saya à l’horizon !

Elle ramassa son sac et se trouva un petit bouiboui sur les docks qui servait des nouilles chinoises et de la soupe.
La faune local était extrêmement diversifiée et chamarrée.On voyait des costumes et des modes de toutes les origines, visiblement la station attirait tous les aventuriers qui s’apprêtaient à sauter le pas vers le null.
Sa veste des guristas ne poserait aucun problème ici.

Elle mangea son bol de nouilles avec délectation, elle ne voulait pas savoir ce qu’il y avait dedans, mais c’était vraiment délicieux.
Quelqu’un lui tapa sur l’épaule.
Elle ne se retourna même pas.
« – Salut Saya, pas eu de mal à me trouver ?
– Non ptite sœur, je suis juste un peu en retard, un campgate qui s’éternisait à deux jumps d’ici. Je préférai arriver en retard que pas du tout.
– C’est pas grave, assied toi et prends toi des nouilles elles sont délicieuses ».
Saya s’assit à coté de sa soeur et se commanda des nouilles accompagnées d’une bière locale.

Une petite demie heure plus tard elles traversaient le quartier commercial vers le dock loué par Saya.
« – tu m’emmènes en quoi ? rattlesnake ?
– Heuuuu…pas vraiment non, un hélios plutôt…Plus prudent dans le coin.
– Ben là je suis déçue, très déçue…
– T’as qu’à le payer et on le fait exploser rapidement si tu veux…
– Finalement ton hélios fera l’affaire. »
Saya sourit à sa soeur.

L’hélios était repeint…Une énorme mâchoire de requin stylisée était peinte juste en dessous du cockpit…Le lapin de Saya était barbouillé à la bombe sur le coté droit.
Pour la discrétion on repassera, en plus quel intérêt de peindre un ship qui utilise son cloak 90% du temps…Mais bon Saya suit quelquefois des voies qu’il vaut mieux ne chercher à comprendre.

Saya dédocka et commença à préparer le voyage.
« – Tu peux faire une sieste Gaia, en passant par mes safes et comme on va être prudent on va mettre presque dix heures à rejoindre la station.
– Ok. »

« – Debout la grosse ! on est en vue de la station ! »
Gaia se leva et jeta un coup d’œil par la baie du cockpit…Une fortizar ! C’était la première fois qu’elle en voyait une d’aussi prêt. Elle évitait les citadelles comme la peste d’habitude.

AUTOMATIC DOCKING SEQUENCE ABORTED

Saya coupa le pilotage automatique.
« – Heu tu fais quoi ?
– Disons que le docking auto j’évite depuis quelques temps, question de…prudence.
– T’as encore énervé des gens ?
– Non, enfin pas encore.
– D’où ma présence c’est ça ?
– Y a un lien oui… »
Saya docka manuellement comme une chef.

Le temps d’évacuer l’Hélios et d’arriver sur les docks, cinq hommes en armes les attendaient sur la coursive qui menait au cœur de la station. Gaia laissa passer Saya devant et la laissa s’expliquer avec les locaux, pas question qu’elle se mêle des affaires de sa sœur.
Saya lui fit signe de la suivre après une discussion animée. Elle traversa la haie de gardes sans les regarder.
Une fois à distance raisonnable Gaia regarda Saya de travers.

« – Tu m’expliques ?
– Non. »
Ok vu le ton pas la peine d’insister.

Elle s’enfoncèrent dans la station, Saya grogna quand elles durent faire un détour pour éviter la coursive 9 en plein travaux.
En tournant à un coin, elle prit un mec en pleine poire. Le choc fut brutal même si le bulldozer arriva à amortir la chute de Gaia en la tenant et tombant sur le dos.

Gaia se releva rapidement.
« – Désolé, vraiment, je suis un peu rouillé. Mes réflexes ne sont plus ce qu’ils étaient.
– Pas grave je n’ai rien ».

Saya l’attrapa par le coude et reprit sa marche en la traînant à moitié.
« – C’était qui le sportif ?
– G’Kar, Un ancien barbouze Caldari, un vrai danger public pour les coursives…
– Il a l’air sympa.
– Sympa ? »
Saya s’arrêta net et lui jeta un regard de travers. Gaia rougit immédiatement.
« – Ok…C’est vide Syndicate c’est ça ?
– Aucun commentaire… »

La cabine de Saya était presque propre, en gros on pouvait mettre un pied par terre sans risquer d’écraser un part de pizza devenue presque vivante.
Saya lui désigna un matelas à mémoire de forme, neuf, encore dans son emballage.
Elle lui tendit une bière.
« – Bon si tu m’expliquais ce que je fais ici ?
– J »ai besoin de toi et de tes talents de hacker, et de techie.
– Tu veux faire quoi ?
– Mes boss sont très renseignés sur nous et j’aimerai leur rendre la pareille, ils ont une réunion du staff cette semaine et j’aimerai y assister.
– Rien que ça ?
– Oui rien que ça.
– Il va me falloir du matos.
– C’est prévu, y’a une petite boutique qui devrait te plaire sur la station.
– On y va ? On sortira manger un truc après ok ?
– Toujours pressée quand on te parles de machins qui clignotent avec les quels on fait des trucs que je ne comprens pas hein ?
– C’est ça !
– On finit les bières sec alors !! »

Un cul sec plus tard elle s’enfoncèrent dans les entrailles de la station des BEYOND. Saya eut un peu de mal mais fini retrouva la boutique du Finnois.
Elles entrèrent.
Gaia regardait autour d’elle comme une enfant dans un magasin de jouets…Mais qu’est ce qu’elle pouvait trouver à tout ce foutoir, sérieusement.
« – Saya ! Regarde un module de visée utilisé sur les moa MK1, c’est quasiment introuvable ! Et là regardes moi cette merveille, un implant jove quasiment neuf ! Cette boutique est incroyable !
– Si tu le dis…Je crois que je vais t’attendre dehors, le vendeur s’appelle le Finnois, dis lui que tu es là de ma part ok ? »
Aucune réponse, Gaia était en train de farfouiller dans un carton à la recherche d’elle ne savait quelle merdouille technologique.
Elle sortit et s’alluma une cigarette adossée à la vitrine.
Arrivé à la troisième elle commença à trouver le temps long et alla se boire une bière dans un petit troquet à l’ancienne du coin de rue.

Finalement une heure et demie plus tard Gaia se planta devant elle.
« – Ça y est sœurette j’ai trouvé tout ce dont j’avais besoin ! On peut aller faire la fête !
– Tu as tout oublié dans la boutique ?
– non ils livreront directement dans ta cabine, c’était plus simple.
– Heuuuuu, tu as pris quoi exactement ?
– les trucs dont j’avais besoin plus pleins de machins dont tu ne comprendra jamais l’usage. »

Saya tirait un peu la gueule visiblement, et encore elle n’avait pas vue la facture qui allait plomber ses finances pour quelques mois.
Elle marchèrent cote à cote jusqu’au bar en se remémorant des anecdotes de leurs moments passés ensemble. Impossible de ne pas voir qu’elles étaient sœur dans ces moments là, si rares et si précieux.
Elles trouvèrent une table sans problème au Titty et bien vite la table se remplit avec quelques pilotes que Saya fréquentait (voire plus si affinités).
L’alcool coulait à flot et bientôt l’ambiance tourna à la fureur la plus complète. Gaia commençait à attaquer G’Kar ouvertement, et visiblement ça ne le dérangeait pas plus que ça. Saya argumentait sans cesse autour de l’intérêt de monter une fleet de « tristan of hell », fleet qui pouvait abattre un titan elle en était sûre !
De fil en aiguille, de blackhole en tournées multiples…

Saya se réveilla sur la banquette du Titty…Bob au bar en train de préparer la salle.
« – Tu libères la banquette poivrote ? Faut que je finisse de préparer la salle, les premiers clients ne vont pas tarder et en plus tu bosses ce soir louloute ! »
Saya se leva et se rentra dans sa cabine, c’est dingue comme le trajet était long en zigzagant…Elle rigola seule dans le couloir.
Cabine vide, matelas encore emballé. Où est ce que Gaia avait pu traîner…
Souvenir vague de la veille.
Elle se coucha sur le canapé.

Elle se réveilla à cause d’un bruit qu’elle n’arrivait pas à identifier, Gaia était au milieu du salon et portait un casque de réalité virtuelle. Inutile de la déranger en plein boulot.
Le bruit c’était l’unité centrale de la console de Gaia qui crépitait comme si un un scarabée métallique avait décidé de forcer une boite en zinc.
Saya prit une douche et fonça au Titty pour prendre son service.
Elle bossa comme une bête, certains pilotes ayant évidemment choisi cette soirée pour fêter la destruction d’un chameleon dans le système…La loi de Murphy quoi !

Quand elle rentra vers deux heures du matin Gaia était toujours pluggée.
Direction le canapé…

« – CA Y EST !
– GNOURFFF
– C’est bon on est dans le système de sécurité, on va pouvoir surveiller ta réunion. Sur ce je te laisse je dois aller courir un peu avec G’Kar. »
Disparition soudaine de la petite sœur.
Courir ? à cinq heures du matin ?
Elle se fout de moi là ?
Saya se rendormit rapidement. Gaia était majeure après tout.
Elle ne la revit pas de la journée.
Enfin vers 19 heure une Gaia toute fraîche (et avec des fringues neuves d’ailleurs) se pointa comme une fleur.

« – Salut grande sœur, et non je ne répondrai pas à tes questions, ta réunion a lieu ce soir, met ton casque et regarde le miracle de la technologie Gaia !
– T’es complètement hystérique ma parole.Il t’as fait quoi G’Kar ?
– Tais toi et met ton casque ».

Elle se retrouva dans une salle de réunion, l’image n’était pas parfaite mais la plupart des boss de la corp étaient présent. Kishar, Nove, Ryanis, JFKen, Zinox…Pour le moment ils étaient en train de discuter des dernières sorties de la corp et du bilan des pertes depuis l’arrivée dans FADE.

« – NOVE : Bon c’est pas trop mal Zinox et Ryanis, on passe aux points du jour. Suite aux renseignements obtenus par les contacts de Ryanis on boucle l’affaire des filles de Syndicate, ce ne sont pas des spys.
– RYANIS : En parlant d’elle, elle a encore foutu le bordel, elle a introduit sa sœur dans la station sans autorisation, un sergent de la sécu a porté plainte, je cite « cette petit garce m’a promis de rater son prochain appontage à la méthode NOVE et de s’écraser sur mon poste de garde si on ne les laissait pas passer, et franchement elle avait l’air sérieuse« .
RIRE DE JFKEN et Kishar
– NOVE : J’ai parlé avec elle, c’est une teigne mais ce n’est pas la première. Tu affectes le garde à la surveillance de la coursive 9, Problème réglé.
– KISHAR :(voix de velours et langage de pilote, une madeleine couverte de wasabi !)On l’entend pas trop en fleet par contre et j’attends toujours de pouvoir lui parler pour sa candidature dans la section com…
– ZINOX : On s’en fout de la com, c’est en tirant juste qu’on gagne de l’influence !
– KISHAR : Pfffff, La communication c’est le nerf de la guerre, avec toi on en serait toujours à vivre dans une caverne et à chasser le gromouth avec une lance !
– RYANIS : C’est l’information le nerf de la guerre ma cocote…
– JFKEN : Calmez vous, calmez vous, on va pas commencer à se comporter comme des newbros sans discipline !
– NOVE : En parlant de discipline…Tu ne serais pas à l’origine d’une nouvelle « tradition » qui consiste à ce que les nouvelles montrent leur seins à tout bout de champ ? J’en ai croisé deux dans des coursives, faudrait pas que ça devienne un salut officiel, donc tu me règles ça ok ?
Silence général.
Ricanement de Zinox.
– ZINOX : On en a coursivé pour moins que ça, même si je trouve cette nouvelle coutume plutôt sympa !
– Kishar : m’étonnes pas venant d’un chasseur de gromouth !
– JFKen : J’y peut rien s’il prennent tout au pied de la lettre moi!
– NOVE : Franchement heureusement qu’ils ne nous entendent pas des fois…Et sinon l’alliance tournament ?
– JFKen : L’équipe Brave est sélectionnée, tout le monde a participé avec une forte mobilisation des Beyond, on a pas à rougir.
– ZINOX : Ca c’est bien, je pense qu’on est tous d’accord.
– KISHAR : Quelqu’un a réussi à identifier le malade qui court dans les coursives ?
– JFKEN : C’est G’Kar…Mais bon on va pas lui reprocher de montrer l’exemple en faisant du sport non ? Les mâles de la corp se laissent un peu aller depuis qu’on vit ici. Sauf toi Zinox…évidemment.
– KISHAR : Trop tard pour lui ! »
Saya coupa la communication.
« – Ben qu’est ce qui te prends ?
– J’ai appris ce que je voulais. Ils sont parfaits !
– Oui…M’étonnes pas que tu te plaises ici. En passant je repars tout de suite à la demande express de la sécu. Tu donneras ça à G’Kar.
– C’est quoi ?
– Un choix drastique. C’est un mec bien mais il parle en dormant, et sa famille lui manque. Cette clé contient les coordonnées actuelle de sa famille, je me suis servi d’une IA implantée en local, visiblement un hacker de haut vol habite dans le coin…Tu le feras ?
– Je croyais qu’il te plaisait ?
– Justement. A lui de faire son choix en connaissance de cause. »

La sonnerie de la cabine retentit.

« – C’est pour moi grande soeur ! te lèves pas ! Et ne vas écraser ton ship par vengeance ok ?
– Ok ma belle ! A la prochaine ! »

Pas trop vite, eut le temps de penser Gaia en route vers les docks…Tu n’as pas encore reçu la facture.

2 réflexions sur « Des vacances pas si FADE »

  1. He bien… C’est plus long que d’habitude mais c’est VRAIMENT cool…
    J’ai l’impression que je vais devoir faire faire un « choix drastique » à G’Kar… 😉

  2. #NotSafeForWork, sauf si vous avez l’habitude d’éclater de rire en plein milieu de l’open space.

    Ryanis assister à une réunion ? Lol, ils ont du la menotter et l’amener de force.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.