Prospect

April s’arrima à la station Peace and order dans le système Abagawa.
Les manoeuvre des SOE avaient parfaitement fonctionné  elle était maintenant complètement anonyme. D’après ses dernières infos La soeur de Saya devait être sur cette station.
Une fois les formalités douanières effectuées, et malgré le regard étonné des techies du pont devant son worm armé, elle s’enfonça dans le coeur de la station.
Aucun office ouvert au nom d’une quelconque Hecatonchires, voilà qui était étrange.
Saya lui avait pourtant dit que sa soeur vivait sur cette station !
Puisqu’elle ne trouvait rien d’officiel il fallait passer au plan B.
Au bout de plusieurs heures de recherche elle décida d’aller glaner des informations là où on les trouve : les bars de dockers et de travailleurs des ponts, elle savait pertinemment qu’elle obtiendrai des infos voire un boulot dans ce type d’endroit.
On trouvait toujours du travail quand on était un capsuler de combat compétent. Même ici, en plein milieu de la région de the forge.
Elle se trouva un bar de dockers et s’installa à l’écart, elle pouvait entendre les conversations sans en avoir l’air.
Trois heures, deux bières et une quafe plus tard, elle commençait à désespérer.
Soudain une jeune femme, black, dreadlocks, attira son attention, ou plutot le logo sur son gilet.
Un lapin blanc des guristas modifié…Sons of Caldari ?
Du grand Saya ça ! Toujours aussi provocatrice, porter ce type de symbole en plein territoire Caldari, il fallait quand même avoir des couilles, ou être complètement inconscient.
Elle sourit tout en surveillant le manège de la jeune femme qui prit un café au bar. Elle vit que le barman lui donna quelque chose en échange d’une liasse d’isk.
Illégal ? Sans doute.
La jeune femme finit son café, échangea une blague avec le barman qui sourit jaune et sortit.
April se leva et la suivit discrètement.
La jeune femme s’engagea dans les coursives, plongeant vers le quartier des plaisirs de la station. Les bas fonds.
Il y avait toujours un quartier de ce type dans les stations, peu de dockers ou de travailleur en orbite ne gagnait assez pour pouvoir se payer un retour sur sa planète. La plupart d’entres eux envoyait l’argent gagné à leur famille. Ainsi était la vie de grouillot des non capsulers.
Elle tenta de la suivre discrètement, heureusement le quartier des plaisirs était bondé. Elle était difficile à remarquer.
Soudain, aux détours d’un coursive, elle la perdit de vue.
Merde, merde, merde…Où avait elle pu passer.
Il n’y avait que deux entrées dans cette impasse crasseuse. L’une donnait sur un centre de poupées de chair. Un bordel…Avec ces femmes qui vendaient leur corps pour quelques centaines d’isk et étaient implantées pour ne rien se rappeler. Les implants illégaux de sexdoll trouvaient toujours preneur…L’une des filles en vitrine lui fit un clin d’oeil avant de se caresser la poitrine de manière équivoque. April détourna le regard, ça ne devait pas être là.
L’autre entrée donnait sur un bar, où ce qui devait y ressembler en tout cas. Les vitrines étaient occultées.
Elle entra, plus pour se débarrasser du regard des sexdoll que pour autre chose.
Elle se retrouva dans une salle commune, quelque tables, un bar. C’était clean et l’éclairage tamisé donnait une ambiance douce et chaleureuse contrastant avec les néons omniprésents des coursives du quartier. Un énorme flag avec le logo des sons of caldari pendait derrière le bar.
Elle s’avança, la porte claqua derrière elle.
Elle se retourna pour se trouver nez à nez avec la black de tout à l’heure. Elle lui lança un mauvais sourire.
« – Alors fillette on s’est perdue ?
– Attends !
– Tu me files depuis tout à l’heure, tu bosses pour qui ? Concord ? La navy ? Police Caldari ?
– Personne. Je ne bosse pour personne ! »
Elle entendit le cliquetis d’un couteau papillon dans son dos.
« – Arrêtez ça tout de suite, je cherche Saya. Je pensais que vu votre logo, vous la connaissiez.
– Qu’est ce que tu lui veux à Saya ? »
April se retourna laissant la black dans son dos.
La voix venait d’un coin sombre de la salle.
« – Approches, au point ou tu en est tu ne risques que de te faire tuer plus vite si tu déconnes. »
Au moins trois autres membres des sons étaient maintenant dans la pièce.
Elle s’approcha lentement du coin d’ombre.
Elle sursauta, on aurait cru Saya mais en plus jeune avec une autre coupe de cheveux. Elle avait sans doute trouvé sa soeur.
« – Tu dois être Gaia ?
– Peut être. Et toi tu es ?
– April.
– La April ? Et qu’est ce qui me le prouve ça ?
– Ta soeur est une insupportable capsuler, irritante et agressive.
– Ca c’est du domaine commun. Quoi d’autre ?
– Elle ne m’a jamais battu en fight. »
Gaia se leva.
« – Retires ton pantalon.
– QUOI ?
– Retires ton pantalon ou tu finira dans la boutique d’en face. »
April ne lâchait pas Gaia des yeux. Elle ne plaisantait pas. Elle commença à descendre son pantalon sous le regard amusé d’un des membres des sons.
« – C’est bon j’ai vu ce que j’avais à voir. Ton tatouage et le reste me font penser que tu est vraiment April. Qu’est ce que tu viens foutre ici ?
– Je cherche Saya.
– Elle n’est pas dans le coin. Elle repasse de temps à autre.
– Ou est elle alors ?
– Tu attendras qu’elle repasse pour le savoir. En attendant…Len tu lui passes un gilet ? »
Le mec du groupe qui l’avait reluqué lui sourit et passa derrière le bar pour prendre un gilet en cuir usagé. Il lui lança sans un mot.
Le gilet ne portait pas les armes des sons. Un patch prospect était cousu dans le dos.
« – Bienvenue à toi April, tu es chez les sons. Une chambre est dispo pour toi dans le bâtiment. Considère que tu es chez toi. Saya devrait venir pour le prochain directoire semaine prochaine. Dernière chose…On est sons ou on ne l’est pas. Pas de démission chez nous. Sinon, tu restes libre de faire ce que tu veux tant que tu n’impliques pas d’autres membres dans tes affaires ok ?
– Ok.
– Len tu nous sert un truc ? C’est pas tous les jours qu’on trouve un nouveau ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.