Rien que pour vos yeux et une poignée d’ISK !

Quelque part loin des routes commerciales connues…

Le bomber decloaka à proximité de ce qui ressemblait à une colonie de minage sur la ceinture d’astéroide 7 du système *****.
A bien y regarder, les défenses automatiques étaient un peu trop développées pour une colonie de ce type, perdue au milieu de nulle part.
Trois inties de race différentes semblèrent venir de nulle part et l’entourèrent rapidement…

Rien ne se passa pendant quelques minutes.

Enfin une baie de hangar dissimulée dans la masse d’une des plus gros astéroïde par un holo camouflage apparu, pas de trace de faisceau directeur, tout à la main, à l’ancienne.
Le nemesis disparut dans les entrailles de l’énorme bloc de roche, bientôt invisible une fois le camouflage réactivé.

Un comité d’accueil attendait le pilote sur le pont d’arrivée.
Cinq hommes sur armés dont le chef paraissait avoir la cinquantaine. Ils attendaient l’air serein des gens qui savent exactement quoi faire.

Le hangar était petit comparé à celui d’une station standard, juste de quoi y tenir quelques gros porteurs et une vingtaine de frégates et de croisers de combat.
Un énorme tag avait été peint sur l’un des mur :

 » YOU PAY WE SLAY »

La devise des bones crusher.
Un petit gang, mais extrêmement actif qui servait de mercenaires, d’intermédiaires, en gros des gens sans foi ni loi qui n’hésitaient pas à massacrer l’ensemble d’une colonie de minage perdue pour se faire un petit chez eux le temps de faire une pause entre deux campagnes.
Des gens détestables, dangereux et surtout assoiffés d’isk.

La pilote sortit de son pod, ‘la’ car c’était une jeune fille.
Les mecs se regardèrent et deux d’entre eux lâchèrent une blague bien grasse…
Gaia ne dit rien.
Comment avait elle pu se mettre dans une telle galère ?

Une semaine plus tôt
Gaia avait accepté le deal de Ryanis, ramener un cruiser drifter, en échange d’une cabine dans DO6.
Ryanis couvrait les frais.
Gaia avait les coordonnées du système où l’échange devait se faire ainsi que les codes pour l’échange sécurisé d’isk.
En gros du tout cuit…

Après avoir quitté DO6 suivie de près par la sécurité des Beyond et échappée de peu à deux trois pilotes un peu zélés de la même corporation, elle traca sa route sur Abagawa où ses contacts étaient toujours actifs.
Elle aurait besoin d’eux pour monter une telle opération.
Le temps d’une petite soirée avec les deux membres des Sons of Caldari qui tenaient la permanence, elle réactiva tous ses anciens contacts.

Bilan de deux jours de travail, un dossier très complet sur les intermédiaires, les bones crusher, et une étude poussée sur toutes les infos qu’elle avait pu glaner pour compléter les infos partielles de Ryanis sur la technologie drifter…
Ensuite, après étude de la zone de récupération du colis il devint vite évident qu’il lui serait impossible de le transbahuter dans un jumpfreighter ou un bowhead…Trop gros, trop voyant.

Elle serait obligée de s’interfacer avec la bête et de prier le ciel que ses compétences techniques et de pilotage soient à la hauteur.
Elle reçu peu de temps après un colis du finnois avec un set d’implant Jove qui devrait lui faciliter le travail. Quelques heures de travail de plus pour préparer une petite surprise pour se couvrir…On ne sait jamais.

Elle parti le lendemain…
Advienne que pourra.

Et voilà comment on se retrouve en face d’hommes en arme avec une des pires réputation de New Eden dans un trou complètement paumé…

Le plus vieux du groupe s’avança.
« – C’est toi le transport ?
– Oui.
– Tu as les codes ?
– Le cruiser d’abord, une épave ne sert à rien à mon commanditaire.
– Il est là bas. Pont 7.
– Je dois d’abord m’assurer qu’il est en état de marche. C’était une des conditions du deal. »

Le mec se referma. Il fit un geste et les porte flingues ajustèrent Gaia.

« – tu me tues, pas de codes…
– On trouvera un autre acheteur.
– Je pense que mon commanditaire ne va pas apprécier.
– Ça ne sera pas le premier ».
Il leva un doigt.

Elle s’attendait à un bruit mais le vacarme surpassa toutes ses attentes…

Elle se retrouva couchée sur le dos par le souffle d’une explosion.

son commlink lui explosa dans l’oreille
« – LEVES TOI GAIA ! FIRE IN THE HOLE ! FONCES AU CRUISER !
– ?? Saya ??
– BOUGES BOUGES BOUGES, JE TE COUVRE! »

Gaia se releva pour voir que la moitié de la coursive avait été balayée par des tirs d’arme lourde, le poste de contrôle le plus proche avait été réduit en cendres par une salve de roquettes.

Un wolf était en vol semi stationnaire dans le hangar ce qui tenait déjà de l’exploit, ses miniguns de 200mm perforaient tout ce qui ressemblait à une quelconque défense.

Gaia commença à courir et voyant la coursive commencer à chanceler accéléra carrément l’allure.
Heureusement que le hangar n’était pas trop grand, mais suffisamment pour que les épaves encore brulantes et les débris de certains ships lui procurent une couverture digne de ce nom.
D’un autre coté la menace venait plutôt du wolf que d’une petite pilote même pas armée.

Elle arriva devant le cruiser drifter qui s’ouvrit à son approche…
Merci les implants du Finnois !

Le wolf, ses munitions a sec fit un atterrissage plus que brutal percutant un taranis qui n’avait pas encore subi de dommage.
« – J’AI RIEN, TOUT EST SOUS CONTRÔLE, GARDES JUSTE LA PORTE OUVERTE J’ARRIVE ! »
Gaia bloqua le sas et se précipita vers le poste de pilotage manuel…

Mais c’était un rêve ce ship, une interface jove de toute beauté, un rêve de geek éveillé…
Elle s’assit aux commandes.
« – Dégages tite sœur, je pilote, tu gères l’armement, les shields et tout le bordel avec tous les boutons et les petites lumières ok ?
– Et pourquoi ça ?
– Tu préfères l’inverse ?
– Heu non…tu ne ferais pas la différence entre un compulseur hypernavigable et un parapluie…
– C’est quoi un parapluie ? »

Sourire échangé, Gaia prit la place de l’officier technique de bord.

« – Sas fermé, réacteur en chauffe, systèmes d’armement non opérationnels par contre, mais j’ai du shield !
– Super, reste juste à espérer qu’il n’aient pas d’armes sur leur ships ?
– J’y peut rien, c’est déjà bien qu’il s’allume… »

Saya décolla et lança le ship à fond vers la sortie.
L’accélération les cloua à leur siège respectif. C’est qu’elle en avait dans le ventre la bestiole.

Gaia hurla sa joie quand elles passèrent l’holo camouflage et que le vue du hangar dévasté fut remplacé par le noir de la nuit permanente de l’espace.

« – J’aime qu’un plan se déroule sans accroc !
-…
– Saya ? »
Saya avait l’air concentrée et inquiète.
« – Saya ?
– C’était trop facile, je me demande où est passée leur fleet de backup.
– Quelle fleet de backup ?
– C’est pour ça que je suis là, quand les Sons m’ont dit ce que tu allais faire j’ai jumpclone. Comment tu crois que les bones crusher ont survécu aussi longtemps ? ils ont deux ou trois corps de backup avec de lourd, je sais que deux ne viendront pas puisque des amis sont en train de les pourrir, mais ça en laisse une et celle là je ne sais pas où elle se trouve. Bon on va jump pour quitter le système.
– Impossible dans les deux prochaines heures…Le réacteur ne fournit pas encore assez de puissance.
– Mauvaise nouvelle.
– Oui et je crois que je viens de retrouver ta fleet, j’ai une dizaine d’écho dans le système.
– Et merde, ils leur faudra pas longtemps pour nous tomber dessus, j’espère que ton jumpclone est au chaud. »

Un éclat de lumière dans le vide, la fleet venait de leur jumper dessus.

Elles furent vite rattrapées par les deux tacklers, pendant que le ships de dps prenaient position.
Saya pilotait au plus juste essayant d’enchainer les manœuvres d’évitement, poussant le drifter aux limites de ses possibilités.
La première couche de shield fondit comme neige au soleil, mais la deuxième couche semblait plus stable…

« – Ca tient Saya !
– Ils vont appeler du renfort, il faut qu’on se dégage !
– CYNO ! CYNO ! »

Le carrier apparut dans leur champ de vision. Saya s’éloigna, mais pas facile en zigzaguant sans cesse.
Une nuée de fighter s’échappa du carrier et leur fonça dessus.

« – La on va prendre cher Gaia !
– On s’accroche, première salve dans 3 secondes ! »
Le bruit des impacts sur le shield se répercuta dans tout le cruiser. Soudain le cockpit s’alluma en rouge.
« – il se passe quoi là ?
– Shield et réacteur en overdrive ! Armement opérationnel ! C’est de la bombe ces ships Jove !
– On va voir si la légende est vraie, accroches toi louloute ! »

Saya aligna le carrier et déclencha l’icône de tir…

Un énorme faisceau d’énergie jaillit de leur cruiser et transperça les défenses du carrier, taillant une brèche énorme dans la carcasse du mastodonte, des explosions internes commencèrent à le secouer…
Des réactions en chaine commencèrent à se propager sur tout le ship.
Une vilaine mort.

Ecoeurés et apeurés les ships plus légers commencèrent à décrocher.
le commlink résonna:

« – On se reverra…et vous le paierez cher. »

Les ships jumpèrent en désordre.

« – De bien vilains ennemis que tu viens de te faire Gaia.
– C’est génétique ! Et encore ils ne sont pas au bout de leurs surprises,je leur ai concocté une petite bombe réseau perso…
– Au fait il s’est passé quoi ? Je pensais qu’on étaient foutues.
– Je te passe les détails mais en gros ce ship permet de rediriger l’énergie des attaques pour les utiliser de manière offensive.
– Hummm et tu le savais ?
– J’en avait entendu parler…Mais c’est vraiment impressionnant !
– Et surtout utile, t’as encore des trucs à me montrer ?
– Je crois que je viens de trouver la commande pour le cloaking !
– Parce que ça cloak en plus ? »

Elles jumpèrent…Direction Le lieu de livraison.

Saya pilotait tranquillement suivant le plan de vol que Gaia lui avait fourni.
Gaia trouva une console compatible avec les protocoles de communication standards et envoya le message de confirmation à Ryanis.
Ensuite elle déclencha sa bombe réseau sur les assets financiers des Bones Crusher.
Leur assets furent répartis aléatoirement sur des comptes de particuliers dans tout New Eden, à chaque fois des petites sommes de 1000 isk maximum, facile à tracer mais impossible à récupérer…Trop de données.

C’était certes moins spectaculaire que la méthode de Saya, mais beaucoup plus destructeur au final !

Ce n’était pas une bonne idée de se mettre les deux sœurs à dos, il était temps que New Eden l’apprenne.

3 réflexions au sujet de « Rien que pour vos yeux et une poignée d’ISK ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *