Seul les vainqueurs écrivent l’histoire !

Quelquepart, ceinture extérieure…

La flotte Brave émergea du wormhole et fonça vers le bookmark.
XTOF était bourré d’énergie, ils allaient s’amuser à casser du pirate discrétos, merci à Ryanis pour les coordonnées ! Sous prétexte d’un roaming d’entrainement, elle comptait régler des comptes avec un gang local, lequel ? XTOF s’en moquait comme de son premier pod détruit.

« – Attention à tous, ils nous attendent peut être ! »

La flotte émergea du warp avec le bruit d’un bourdon qui heurterait une paroi de cabine pour faire face…
A un astéroïde dévasté.
Un choc sourd, un corps s’est collé sur le cockpit de XTOF…
merde c’est quoi ce bordel, c’est pas le genre de Ryanis ça…

« – Rya ?
– Oui XTOF ?
– Rien aux coordonnées indiquées, quelques wrecks et la colonie a l’air d’avoir été rayée de la carte.
– Hummm, bizarre, des traces de quelquechose ?
– Un holotag sur la porte de la station.
– Tu m’envoies les images s’il te plait ?
– Je synchronise. »

WHITE RABBIT WAS HERE…En dessous, un cadavre avait été crucifié…Saya était passée par là, mais comment avait elle put trouver où se planquait le directoire des bones crusher ?

« – Désolée XTOF, visiblement quelqu’un est passé avant nous.
– C’est le jeu, pour la peine on va rentrer sans passer par le wormhole, ça va les entraîner à la dure !
– Fin de comm ».

Trente heures plus tôt.
« – Vous avez tous compris ? On entre, on bute tout le monde et on a le droit de tout récupérer. Timing tout compris, une douzaine d’heure.
– Oui chef !
– Et n’oubliez, pas le chef est pour Saya. »

Myralen de retourna
« – Tu es prête Saya ? Tu es sure de vouloir accompagner les troupes d’assault ?
– Oui Myra, tu sais ce qu’il se passe quand j’ai une idée dans la tête. »
Il secoua la tête, inutile de discuter avec elle.

Saya était engoncée dans sa tenue de combat légère, un PM d’assault au coté.
elle se dirigea vers le pont d’embarquement et se retourna une fois à la passerelle
« – Ce n’est qu’un clone Myra ! »
Elle claqua la visière de son casque d’assault et entra dans le transport sans hésitation.

La flotte émergea du warp et le transport de Saya fut immédiatement éjecté brutalement dans le vide…
Elle jeta un coup d’oeil au hublot et regarda la flotte de rattlesnake de Myralen mettre en pièce les défenses des bones crusher.
Elle vit aussi April qui dirigeait son squad de worm de main de maître au milieu de la mélée et couvrait leur transport. Ils ne pouvaient pas être entre de meilleures mains.
Sur cinq transports quatre arrivèrent dans le hangar, les portes s’ouvrirent et Saya comprit aussitôt que le combat au sol, c’était au moins aussi violent que dans l’espace mais avec l’odeur et les trippes en plus.
Le chaos était indescriptible, entre les alarmes, les cris sur les comms, la fumée et les bruits de tirs incessants, c’était encore plus bordélique qu’une fleet de newbros un soir de fête !!

Visiblement Myralen avait donné des ordres car un squad ne la quittait pas et couvrait le moindre de ses mouvements. Comprenant vite qu’elle n’y couperait pas elle tappa sur l’épaule de celui qui semblait être le chef.
« – OK, je veut pas être un boulet, tu donnes les ordres, je les suis à la lettre…ok ? »
Le mec ne se retourna même pas.
« – tu n’as pas cette réputation mais si tu veux survivre ça serait bien. »

Il leva le poing.

Elle suivit le mouvement, leur progression fut difficile et sanglante, mais la plupart des troupes d’assault des guristas étaient d’ancien barbouzes caldari, ils connaissaient leur affaire.
Elle dut même faire feu un dizaine de fois pour couvrir certains membres de son groupe, elle tirait mal, mais dans une coursive et en full auto…la visée avait peu d’importance.
Enfin, ils arrivèrent au centre de commandement.

Un mec était là, seul et pas armé.

« – Je veux parler à votre chef. »

Saya s’approcha et lui tira dans la jambe par surprise.

Le mec s’écroula.

« – Mais pourquoi ?
« – Vous avez doublé ma soeur, menacer de la tuer, et finalement tenté de le faire.
– De quoi tu parles ?
– C’est bien ça le problème avec les gens comme toi et tes amis. Vous faites tellement de saloperies que vous n’arrivez même plus à les identifier.
– Tu vas crever…
– C’est celui qui dit qu’y est! »

BAM

Saya se retourna vers ses « gardes du corps ».
« -On peut partir…Vous savez quoi faire du corps. »

2 réflexions sur « Seul les vainqueurs écrivent l’histoire ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *