Sons for ever, for ever Sons

Abagawa, il y a deux mois.

Gaia se retourna et laissa échapper un soupir en voyant Alaha’r fermer le club et jeter la clé à l’égout.
Elle croisa son regard.
« – La fin d’une époque…
– Et le début d’une autre, grâce à toi on a perdu personne durant ces deux opérations pourries. Se disperser était une bonne idée après tout ce foutoir. C’est pas pour rien que tout le monde a voté pour.
– Ca fait chier quand même. Tu vas faire quoi maintenant que tu prends les rênes Alaha’r ?
– Je garde une tête de pont sur Jita, avec deux ou trois prospects. J’ai des contacts là-bas. Sons for ever, for ever sons louloute. Et toi Gaia ? où vas-tu te faire oublier ?
– Avec ma sœur.
– Gennda ?
– Non Saya…
– Tu cherches les emmerdes à mon avis. Elle est sympa mais complétement incontrôlable.
– J’ai besoin de prendre le large et je suis sure que mes contacts pour le réappro lui seront utiles.
– C’est toi qui vois, tu es une grande fille. Sur ce, on se revoit sur Jita ma belle. Tchao.
– Tchao Ala, fly unsafe. »
Gaia la regarda s’éloigner.
Elle emprunta les coursives pour remonter aux docks. Ses assets étaient soldés. Elle partait juste avec un inty pour retrouver Saya. Mine de rien, ça lui faisait bizarre de quitter son petit nid d’Abagawa, la région qui l’avait vu naitre et dans laquelle elle avait passé 99% de sa vie.
Elle rêvassa devant la baie de dédock.
Une main se posa sur son épaule.
« – Alors on rêve ? »
C’était April qui du haut de ses éternels 16 ans la toisait avec amusement.
« – April ? Je croyais que tu étais déjà partie.
– Je pars ce soir, mon worm est prêt, je retourne chercher des noises au monde entier chez les guristas, j’ai retrouvé la piste de deux ou trois pilotes de l’époque. Et toi ?
– Moi je vais retrouver Saya.
– Houlà, bonne chance ! J’aime les ennuis mais là ça serai trop pour le moment. Bon je te laisse rêvasser, il faut que j’aille chercher ce que me doit mon bookmaker. A plus in space Gaia.
– A plus. »
Comme à son habitude April traça sa route en chantonnant…
Il était temps de partir.
Son crow flambant neuf l’attendait, le ship idéal pour bouger vite d’un coin à l’autre de new Eden.
Le temps de régler sa destination et c’était partit pour de nouvelles aventures.
Le voyage fut long, mais pas ennuyeux une fois arrivé en lowsec…
Quelques camp gate et pièges plus tard elle arriva enfin en vue de la station d’Y9G.
Elle docka, régla les fris de hangar immédiatement et commença à chercher Saya.
Elle s’adressa au chef de pont, un homme la quarantaine bien tassée.
« – Salut, vous sauriez peut être où je peux trouver une certaine Saya ?
– Saya ? LA Saya ? La patronne du Hellgate ? Vous voulez vivre vieille ?
– Même pas peur.
– C’est toi que ça regarde fillette. Tu me lègues ton crow si tu ne reviens jamais ?
– Rien à craindre le vieux. Indiques moi juste la direction. »
Saya, Saya, Saya…La reine de l’embrouille et de la discrétion…
Elle se présenta au Hellgate, le bar s’avéra plus calme que ce que à quoi elle s’attendait, une danseuse exotique faisait son show, l’air était saturé par l’odeur et la fumée de tabac. Visiblement les consignes d’hygiènes n’étaient jamais arrivées ici.
Elle se pointa au bar, une nana lui servit sa bière.
Bon et maintenant ? Où trouver Saya ?
Elle demanda à la fille du bar si Saya était dans le coin…
Gros soupir en face.
« – Si seulement…elle est partie roamer avec les Hymir. J’espère qu’elle va revenir vite parce que là ça fait quand même 3 fois qu’elle me plante seule dernière le bar… »
Troisième bière et toujours pas de Saya…
Au moment où elle se levait pour aller se coucher, elle reconnut un rire qu’elle connaissait bien, Saya arrivait avec ses congénères.
Saya la fixa dès son entrée dans le bar, et vint vers elle pendant que les pilotes d’Hymir gagnaient une table qui leur était visiblement réservée.
« – Tu fais quoi ici ? Tu aurais dû prévenir.  »
Elle s’adressa à la barmaid.
« – Ash, tu pourras lui ouvrir un compte sans limite c’est ma petite sœur. Allez viens Gaia que je te présente la fine fleur d’Hymir. »
Gaia emboita le pas de sa sœur.
« – Alors les loulous je vous présente Gaia, ma ptite sœur.
– Salutations générales de la part d’Hymir, je suis Cyclope, dit le vieux…
– Dit drone man.. »
Rire général
« – Okay okay, je vais l’entendre longtemps celle-là…
– Probable cyclope. »
La discussion continua toute la nuit.
Les Sons étaient peut être en standby mais cette nouvelle maison allait lui plaire.
Finalement, tirer le bon du mauvais n’était pas une si mauvaise façon de voir les choses.

Une nouvelle vie commence.

FIN DU CYCLE Stories of the Abagawa chapter

2 réflexions sur « Sons for ever, for ever Sons »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.