The White Rabbit (last part)

 

Gaia se leva, et pris sa douche comme à son habitude.
Elle se prépara un petit déjeuner pour elle et Gennda. Leurs parents étaient déjà partis travailler depuis longtemps.
Gennda la rejoignit dix minutes plus tard affublée de ses éternelles tresses.
« – Alors grande sœur, c’est aujourd’hui la remise de diplôme ?
– Et oui, enfin.
– Je suis désolée de ne pas pouvoir venir…On fêtera ça avec les parents ce soir ?
– Ca m’étonnerait, ils ne viennent pas, ils travaillent. Mais j’achèterai un petit truc spécial pour nous.
– Cool ! Houlalala je suis en retard, il faut que j’y aille !
– Comme tous les jours…Bon courage pour les cours ! »

Gennda sortit de l’appart comme une fusée…

Elle était encore dans l’insouciance et tant mieux pour elle. Gaia fit la vaisselle, elle avait encore trois bonnes heures à tuer avant de devoir aller à la cérémonie de remise des diplômes.

Elle enfila de vieilles fringues de Saya (treillis et Tshirt des follow) et fonça vers les hangars de la station.
C’était son péché mignon, passer le plus clair de son temps libre au hangar à admirer les ships qui passaient par les hangars de la station.
C’est comme ça qu’elle compensait l’absence de Saya. Déjà plus de trois ans depuis sa disparition…
Tout le monde connaissait Gaia sur les docks. Et personne ne s’étonnait plus de voir cette gamine de 17 ans traîner et fureter un peu partout. Tout le monde savait que la perte de sa sœur avait été un vrai drame, personne n’avait le cœur de la virer de là.
« – Gaia !
– Ho, bonjour Lukas.
– Arrêtes de farfouiller partout, je sais où tu vas aller aujourd’hui !
– Tu as vu un truc ?
– On a un rattlesnake dans le hangar E7GF.
– Un … »

Elle couru comme une malade dans les coursives, un rattlesnake, c’était inespéré dans une région en plein territoire Caldari.

Enfin elle débarqua sur le bon dock…
Quelle majesté, et un collector, encore aux armes des guristas…
Elle le regarda pendant une heure sous toutes les coutures. Visiblement il avait servi dans des combats récemment.
Elle sorti son appareil numérique, c’était formellement interdit mais le garde de sécu du dock décida d’aller se boire un café en lui faisant un clin d’œil. Elle prit quelques clichés pour sa collection perso.
Ceux là seraient en bonne place dans son best of.

Lukas finit par arriver sur la coursive, il s’accouda aux coté de Gaia.
« – Il est beau hein !
– Oui, c’est un MKII série 3, tu le vois au radar qui est un peu différent des autres modèles. En plus il a des launchers dread gurista non modifiés…
– Ah ? Tu m’étonnera toujours…
– On a vu le pilote ?
– Pas le mais LA pilote, mais non, personne n’a réellement fait attention à elle,  elle est partie très rapidement sur la station.
– Dommage j’aurai bien aimé lui parler. Houlala, l’heure passe et je dois aller chercher mon diplôme…
– Tu y vas comme ça ?
– Ben la tunique de cérémonie couvre tout ça et…
– Et tu n’as pas de cavalier donc tu ne vas pas au bal de promo. »
Elle fit la moue
« – C’est ça oui…Bon j’y vais. »

C’est pas qu’elle était moche, elle était même plutôt mignonne quand elle faisait l’effort mais ces trois dernières années avaient été éprouvantes sans sa sœur pour l’aider à supporter ses parents si exigeants.
Elle avait compris bien avant la disparition de Saya que l’affrontement avec eux ne servaient à rien. Il valait mieux faire profil bas, jusqu’à enfin être libre et voler de ses propres ailes.
Cela faisait donc cinq ans qu’elle travaillait bien en cours et elle avait obtenu son diplôme en intelligence artificielle et ingénierie avancée avec mention.
Ses parents étaient fiers, ce qu’ils ne savaient pas c’est que Gaia n’intègrerait pas wyrkomi. Elle avait déjà négocié et avait obtenu un poste de techie sur les docks. Elle commençait le semaine prochaine.

Elle arriva à l’université pile à l’heure, revêtu sa tunique et le chapeau ridicule qui allait avec et s’apprêta à affronter le discours d’une heure qui accompagnait ce genre d’occasion…
Une longue heure durant laquelle elle eu largement le temps de repérer cette silhouette encapuchonnée qui semblait l’observer en permanence.
Elle se sentit mal à l’aise et fut soulagée de se lever pour prendre son diplôme sous quelques applaudissements épars.
Enfin tout le monde se leva, c’était fini et chacun commença à rejoindre les gens de sa famille. Elle fonça au bar pour prendre un verre et se donner une contenance.
Personne n’était venu pour elle…
Elle remarqua une présence à coté d’elle. La silhouette encapuchonnée de tout à l’heure. Qui avait allumé une cigarette en plus…
« – Chiante à mourir cette cérémonie, on dirait que tu t’ennuies autant que moi…
– Qui êtes vous madame ? Et c’est interdit de fumer ici en passant »
Gaia aurait juré voir une ombre de sourire se dessiner sous la capuche.
« – Une amie.
– Je n’ai pas d’ami, je n’ai plus que ma sœur.
– Tes sœurs Gaia…On devrait aller dans un coin tranquille. »

Elle se laissa guider par le bras par cette étrangère. Sous le choc…Peut être qu’elle avait des nouvelles de Saya ? peut être même qu’elle n’étais pas morte ?
Une fois sur un balcon éloigné elle se libéra de l’emprise de l’étrangère.
« – Qui êtes vous et qu’est ce que vous me voulez à la fin ! »
Saya baissa sa capuche
« – Salut petite sœur… »
Elle se mangea une baffe à décoller les cornes d’une vache…
« – PUTAIN MAIS TU ETAIS VIVANTE ET TU NOUS AS LAISSE SANS NOUVELLES PENDANT TROIS ANS !
-…
– DIS QUELQUE CHOSE !
– Je n’ai pas eu le choix Gaia… »
Gaia remarqua l’implant oculaire.
« – Il t’es arrivé quoi ? Tu as changé…
– Tu n’as pas besoin de le savoir. L’important c’est que je sois là, pour toi et Gennda.
– Depuis quand tu es arrivée ?
– Cette nuit. Mais je me voyais mal sonner chez les parents. Certes je ne suis plus recherchée mais je doute qu’il n’essaie pas de me faire embarquer pour n’importe quelle connerie.
– Tu n’as pas tort. Ils ont supprimé toute trace de toi dans l’appart. Jai juste eu le temps de récupérer tes disques et quelques fringues.
– J’ai un cadeau pour toi au fait. Félicitation pour ton diplôme»

Elle sortit un paquet de paperasse d’une poche profonde à l’intérieur de son manteau.
« – Tiens, tout est mélangé…moi et la paperasse…Pour ça j’ai pas changée. »
Gaia y jeta un coup d’œil…
« – C’est quoi tout ça ? On dirait un acte de propriété pour un hangar ? Et une cabine pour deux personnes ?
– Oui, rien que pour toi et Gennda. Y’a aussi une inscription pour une académie de pilotage privée valable 10 ans. Des fois que ça te prenne…Ou Gennda d’ailleurs, c’est payé d’avance »

Gaia se mit à pleurer…

« – Arrêtes petite sœur, tout ça c’est rien à coté de ce que je vous ai fait endurer pendant mon absence…En plus je ne vais pas pouvoir rester longtemps, mais si tu as deux heures à perdre j’ai encore une surprise pour toi. »

Gaia passa les deux meilleures heures de sa vie depuis la disparition de Saya…Voler était déjà exceptionnel mais dans un rattlesnake avec sa sœur, elle n’aurait jamais imaginé ça un jour…

Elle avait les larmes aux yeux quand elles se retrouvèrent sur les docks.

« – Je n’aime pas les au revoir Gaia, alors on fait vite.
– Tu dois déjà partir ?
– Oui je ne veux pas vous attirer d’ennuis à toutes les deux. Mais t’inquiètes je donnerai des nouvelles souvent, je ne suis pas loin cette fois, je garderai toujours un œil sur vous. »

Elle retira son gilet en cuir et le donna à Gaia.

« – Tu es maintenant CEO de ta corp. Les SONS OF CALDARI sont à toi.
– …
– Prends soin de Gennda et à bientôt Gaia. »

Gaia regarda sa sœur s’éloigner.
Saya se retourna et  hurla dans le hangar

« – SONS FOR EVER ! FOR EVER SONS ! N’OUBLIES JAMAIS GAIA ! LA LIBERTE OU LA MORT !”

Gaia regarda le rattlesnake dédocker…Elle tourna les talons et s’enfonça dans les coursives de la station.
Et maintenant, c’était à son tour de se battre pour sa liberté !

4 réflexions sur « The White Rabbit (last part) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.