The white Rabbit (part 1)

Quelque part, empire Caldari YC 110

« – A tous les pilotes, feu continu sur leurs battleships »
Saya suivait la formation en étoile habituelle, ses missiles bombardait l’un des battleships Gurista qui avaient pillé une colonie de mineur quelques heures avant.
« – JUMP PORTAL DETECTE, JUMP PORTAL DETECTE ! TACKLEZ VOS CIBLES AVANT QU’ILS NE JUMPENT ! »
Saya sentit que c’était sa chance d’enfin tout changer.
Elle activa L’afterburner de son Scorpion Navy et fonça droit vers le portail expérimental provisoire ouvert par les guristas.

« – Lieutenant Hecatonchires, reprenez votre formation !
-…
– LIEUTENANT HECATONCHIRES REPRENEZ VOTRE FORMATION !
-…
– SAYA REPRENDS TA FORMATION ESPECE DE CINGLE ! »

Quelle casse-couilles cette Darlika…

Elle coupa sa comm, elle allait sans doute faire la plus grosse connerie de toute sa vie, mais raz le bol de cette vie de traineur de sabre. Vivre libre ou mourir…
Elle fut aspiré dans le vortex avec son scorpion, sans même savoir où elle allait se retrouver.

Elle émergea dans l’espace, au milieu de la formation Gurista.
Son battleship fut immédiatement ciblé et immobilisé. Elle était jammée de toute façon, aucune électronique ne répondait plus à ses commandes.
Elle ouvrit sa comm sur le canal universel non sécurisé.
« – Je me rend, je ne me battrai pas, je ne résisterai pas. »
Aucune réponse, elle n’en attendait pas de toute façon.

Un tractor beam fut activé…Le trajet dura plusieurs jours. Visiblement les guristas avaient cramés leur jump drive avec le portail d’urgence et la tractai tout en se déplaçant à l’ancienne.
Une station apparut dans son champs de vision. Son ship fut ancré à l’intérieur. Elle éjecta son pod et de présenta au quai d’embarquement le plus proche. Elle sortit de son pod lentement en percutant qu’elle n’était plus dans la Navy…donc plus de clone actif, donc une mort définitive s’ils décidaient de la tuer. Et ils le savaient certainement.

Le comité d’accueil n’était pas des plus sympathiques, l’un des mecs armé lui tira dessus…le noir.

Elle se réveilla dans ce qui devait être une cellule. Un homme assis à califourchon sur une chaise la regardai fixement.
Elle décida de faire la morte…
« – Laisses tomber, je sais que tu es réveillée, tu es sous monitoring…Suicidaire et pas très maligne en plus.
– T’as des clopes ? »

Le mec sortit un paquet de sa poche, lui en tendit une et lui alluma.

« – Faut que tu m’expliques, tu jumps derrière une fleet de pirates avec un ship de l’armée, tu te rends…On te capture, et la première chose que tu demandes c’est une cigarette ?
– Ouais. Le reste n’a finalement plus d’importance. Soit vous me tuez et j’en ai rien à foutre de savoir où et comment, soit tu vas m’expliquer pourquoi je suis encore en vie. Et là je vais avoir besoin d’une clope.
– Pas faux…Alors allons à l’essentiel. Tu es encore en vie parce que tu n’avais aucun traceur sur toi, même pas l’officiel de la Navy qui est obligatoire. Ton ship était réglo.
– Le traqueur je l’ai retiré au couteau…je suis pas un pigeon qu’on bague à son envie, quand à mon ship, c’était pas le mien mais celui de la navy.
– Plus maintenant, plus maintenant…Pourquoi tu as jump avec nous Saya ? »

Elle remarqua l’absence des ses plaques d’identification autour de son cou.

« – Je me faisais chier dans l’armée.
– C’est tout ? Tu as jump un battleship parce que tu t’ennuyais ? Tu te rends compte de ce que tu dis ?
– Oui. Le reste c’est mes oignons.
– Tu n’es pas dans une situation qui te permet de dire ça…
– Ben on fera comme si. »

Il la regarda de travers et sorti de la cellule sans autre forme de procès.
Bon au moins il avait laissé ses clopes et des allumettes. Elle s’en ralluma une.
Elle enfila les fringues qui étaient au pied de son lit, un vieux treillis et une veste Gurista. Elle allait faire couleur locale lors de son exécution.
Elle se recoucha sur le lit à défaut d’avoir quelque chose d’autre à faire.
Quand elle se réveilla, l’homme était de retour et un plateau avec de la bouffe était posé devant lui.

« – Salut Saya, tu devrais être complètement remise maintenant, tu as faim ?
– A en crever.
– Tu ne devrais pas utiliser ce genre d’expression en ce moment tu sais. Manges donc. »

Elle se jeta sur le plateau. A défaut d’être bon c’était nourrissant et elle avait en effet très faim.

« – Je t’explique Saya, tu me poses un problème.
– hummpf ?
– Pas la peine de parler. Ecoutes. Tu fais partie de la Navy qui a tué beaucoup des nôtres ces dernières années. Une partie de ma flotte veut te voir pendue haut et court, dans la bonne vieille tradition pirate…Quand à moi, je pense que tu pourrais me servir, les pilotes de battleship ne sont pas légion chez nous.
– Ok…Et ?
– C’est à moi de prendre la décision. Tu as quoi à me dire pour que je prenne ma décision ?
– Rien.
– Rien ?
– Si vraiment c’est TA fleet, prends ta décision et imposes là. Je ne vois pas quoi te dire d’autre. »

Il la regarda bizarrement. Il réfléchit un moment.

« – La porte est ouverte Saya, une frig est prête. Tu vas faire ton choix seule. »

Elle resta bouche bée…C’est la première fois qu’on lui laissait le choix. Elle était enfin libre. Sa décision fut vite prise.

« – Je suis à ton commandement tant que tes ordres ne sont pas stupide et si tu meurs je m’en vais.
– On a un deal alors. J’ai pas prévu de devenir stupide ou de mourir tout de suite.
– C’est quoi ton nom chef ?
– Mirayen »

Une réflexion sur « The white Rabbit (part 1) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.