Usual suspects

Gaia rageait dans son bustard, Saya la prenait vraiment pour son boy en ce moment, trimbaler tous ses assets à droite à gauche pour madame la princesse des pirates, ça commençait à bien faire !
Au moins, elle pouvait garder ce que Saya ne voulait plus pour s’offrir un eos.
Les jumps s’enchainaient, direction Badivefi pour vider les restes de ce qui avait survécu aux frasques de sa soeur durant son séjour dans querious.
Gaia s’alluma une cigarette (encore une mauvaise habitude héritée de Saya) et s’enfonça de manière plus confortable dans son pod. Elle ferait bien une sieste mais l’autopilot est une solution proscrite pour tout pilote sensé, même en highsec sécurisé, les suicide gankers sont toujours à l’affut d’une cible.
Après deux heures supplémentaires, La station de Badivefi était enfin en vue.
« – Contrôle de flux ici Bustard 22.30.56, demande autorisation de docker.
– Autorisation accordée bustard 22.30.56, dockez sur baie 27 hangar 15.
– Roger that. »
Une fois le gros cul docké, elle éjecta son pod. et chercha le chef de pont pour lui laisser les consignes de chargement.
Elle le trouva sans problème, mais il n’était pas seul. Il était encadré par deux types l’air pas forcément aimable, Gaia remarqua immmédiatement les deux membres de la sécurité de station sur une passerelle au dessus d’eux, ils étaient sur le qui vive, leurs armes visiblement prêtes à servir.
Elle continua à avancer du même pas, aucune hésitation. Elle n’était plus la petite fille timide et bien disciplinée que se parents avaient vu grandir mais il lui restait suffisament de savoir vivre pour appréhendre ce type de situation.
Elle se demanda si son bustard d’occasion n’avait pas été maquillé…Pour une fois qu’elle achetait un ship au marché standard, ce serait un comble !
« – Bonjour !
– Bonjour Mademoiselle, ces messieurs aimeraient vous parler.
– Pourquoi pas ! Mais pendant ce temps vous pouvez charger le groscul avec la marchandise, je suis relativement pressée.
– Justement, il y’a…Disons que nous devons attendre le feu vert des douanes avant de charger. »
Gaia se ferma.
« – Ok, pour le moment je reste polie mais ça va pas durer. Je suppose que vous avez la déclaration de blocage ? »
Les deux types non identifiés s’interposérent.
Elle se tourna vers eux.
« – Qui êtes vous ? Et qu’est ce que vous me voulez exactement ?
– Vous parler mademoiselle
– On fait quoi là ? une marelle peut être ?
– En privé. »
Gaia croisa son regard. Il ne cilla pas. Pas un marrant celui là.
« – Et je suppose que le contrôle des dounanes sera miraculeusement fini quand je l’aurais fait ?
– C’est un peu ça.
– Ok je vous suit. »
Elle les suivit dans les coursives annexes jusqu’à un bureau visiblement réquisitionné pour l’occasion.
Ok ce n’était donc pas des officiels. Habituée des démarches administratives, Gaia connaissait les procédures par coeur. Pour combattre un système il faut d’abord en faire partie, ensuite on peut le contourner !
Elle s’assit. Et s’alluma une cigarette malgré l’interdiction affichée sur le panneau en face d’elle.
« – On y va ? Comme je vous l’ai dit je suis pressée.
 » – C’est interdit de fumer ici.
– Et alors vous allez m’arrêter pour « délit de fumage » ? (1)
– Ok, rentrons dans le vif du sujet, nous sommes en train d’enquêter et nous voudrions vérifier quelques informations troublantes. Pour celà votre aide nous est indispensable.
– Vu que c’est totalement illégal et informel, je ne suis même pas obligée d’être là. Mais je vais vous aider car vous m’êtes sympathique. »
Elle lui fit un clin oeil équivoque. Le mec ne se dérida même pas, vraiment pas un marrant.
« – je peux avoir un café ?
– Stu, tu vas nous chercher des cafés ? Et pas à la machine, du vrai s’il te plait.
– Mais chef…Ok, j’y vais ».
Gaia regardai le panneau face à elle, récoltant des informations qui pourrait lui servir à monter un barratin crédible.(2)
Le chef ne cillait pas et la regardait fixement, attendant le retour de Stu.
Finalement il parla.
« – Inutile de continuer à réfléchir, je suis pas né de la dernière pluie et le syndrome usual suspect je connais. »
Gaia sourit.
« – Ok, ok. Vous me voulez quoi alors.
– Je travaille pour la sécurité interne d’une alliance. Votre soeur a plusieurs fois été repérée dans leur home système et comme par hasard, des faits étranges se sont produits et sa piste me mène ici.
– Des faits étrages ? une bagarre de bar ? La disparition de ships en plein espace ? du racket de transport ?
– Non bien plus troublant que ce type de choses courantes dans une grande alliance. Surtout la notre…
– Alors ce n’est pas ma soeur, elle n’est pas du genre compliquée ni grande stratège. Elle est du genre à frapper et à poser les questions après…Franchement la discrétion ce n’est pas son truc…
– Vous dites ça mais son dossier comprends de grands blancs…Des périodes où elle a complètement disparue de la circulation.
– Je ne dirai rien là dessus, je n’en sais pas beaucoup plus que vous. Une chose de sûre, elle aime casser des ships, mais pour le reste, le cerveau c’est plutôt moi.
– Nous y voilà.
– Nous y voilà quoi ? Je viens juste de revenir dans la région.
– Ce serait donc juste une coincidence ?
– Ca serait gros et pas très malin de me servir de Saya pour causer du tort à « cette alliance inconnue » que vous représentez. Franchement elle est discrète comme un obelisk au milieu d’une flotte de frégate ! En plus elle ne m’a même pas dit où elle partait.
– Ca je peux vous le dire, elle vient de rejoindre notre alliance.
– Bon courage alors ! Les bagarres de bar vont pleuvoir ! »
Stu entra sans frapper
« – Voici vos café, et j’ai prit des donuts…
– Super je mourrais de faim ! Bon, je pense que c’est fini non ?
– Pas vraiment mais je ne vous retiens pas. Vous transmettrez mon bonjour à votre soeur, on la garde à l’oeil. »
Gaia se leva et sortit de la pièce sans autre forme de procès.
Stu regarda Ed Kane (3) qui semblait troublé
« – Alors, vous en pensez quoi chef ?
– J’en pense que ces deux là n’ont rien à voir avec notre histoire. Mais que je vais prévenir mon collègue qui est au nord…Si cette Saya est la moitié de ce qu’elle parait, il va avoir du boulot.
– On repart à zéro ?
– On continue Stu, on continue. Un bon travail d’investigation c’est long. Je pense que cette histoire est plus complexe que ce que je pensais au départ… »

Gaia fonça vers les docks, non mais franchement où est ce que Saya avait encore foutu les pieds…Incroyable ce que sa sœur avait comme manie pour s’attirer des ennuis, ça frôlait le talent.
Le chargement était en cours quand elle arriva, le chef de pont était là et elle supervisa les manœuvres vérifiant que chaque chose chargée corresponde au manifeste du contrat. Pas question de se faire niquer comme une bleue, on ne sait jamais ce que ces gens étaient prêts à faire.

Elle dedocka deux heures après, direction Amarr pour revendre tout le boxon en soute.
Saya lui revaudrai ça.

(1) j’ai toujours rêver d’intégrer ça quelque part (cf basic instinct)
(2) cf usual suspects
(3) un grand merci à ravayne pour l’emprunt de Ed Kane

Une réflexion sur « Usual suspects »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.